vendredi 29 novembre 2013

Le 23è festival de Bande Dessinées Boulonnais

Région > Boulogne et ses environs > Boulogne-sur-Mer

Boulogne:

nouvel arrivage de bulles ce week-end en haute-ville, avec le Festival de BD 

PUBLIÉ LE 28/11/2013 

Par La Voix du Nord 


Le 23è festival de Bande Dessinées Boulonnais ouvre ses portes ce samedi pour tout le week-end. Malgré quelques difficultés d’ordre financier l’équipe a bouclé les préparatifs et attend les mordus de bulles.

 Les Amis de la BD, amis plus que fidèles, font vivre le festival depuis 23 ans, avec la même passion. « Le salon est volontairement petit pour privilégier le contact et garder le côté convivial », indique Bruno Ghys, président de l’association. Une quinzaine de dessinateurs dont deux tiers d’habitués, ouvriront leurs ouvrages et leur univers aux visiteurs, entre expos et dédicaces.

Tout est prêt pour ce week-end, pourtant l’organisation de cette édition n’a pas été un long fleuve tranquille « Nous avons eu les subventions tardivement, et une incertitude sur la librairie, pour les commandes de livres. Les équipes ici de Chapitre ont fait le maximum mais cela n’a pas pu se faire, à trois semaines de l’ouverture. » Finalement le salut viendra du réseau boulonnais via Cultura de Villeneuve-d’Ascq : « c’est l’ancienne directrice du Furet de Boulogne, elle nous a sauvé la mise ».

Dans les allées les bédéphiles pourront rencontrer Toubab, illustrateur de livre jeunesse originaire de Boulogne qui présentera quelques aquarelles mettant en scène les superhéros en pleine action dans la ville. Dans le cloître une exposition fera apprécier le travail d’Olivier Brazao sous un angle inédit, réaliste ou humoristique avec une cinquantaine d’originaux, cartes postales, fausses affiches de cinéma… Le belge Jean-Louis Dress, habitué et doyen du festival, sera également présent aux côtés de Fabien Rypert, Béatrice Tilllier et de la Boulonnaise Katia Even.

« Il y aura tous les styles, pour tous les publics, rien de niais, rien de choquant » précise Bruno Ghys qui attend entre 1 500 et 2000 personnes. Faute de budget cette année pas de portfolio de dessins de Boulogne par les artistes, seule l’affiche, réalisée par le lillois Nicolas Demare, avec 50 tirés à part, sera en vente. Côté animations, les deux grapheurs de Fat Mat feront une présentation de leur art. Et avec ses impressions numériques sur travertin (roche sédimentaire calcaire), le stand de Frédéric Quivrin sera une petite exposition à part entière.

Malgré les projets, notamment pour l’année prochaine autour de l’anniversaire de la Grande Guerre, les inquiétudes demeurent quant à l’avenir du festival « Il est remis en cause tous les ans, même si nous avons de très bons partenaires comme la ville, la CAB, les financements sont en baisse, pour un salon moyen il faut compte autour de 14 000 euros. cette année ça tourne autour de 9000 euros dont 50 % financés par la ville. »

Samedi et dimanche de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h 30 à la bibliothèque des Annonciades, salle Demizel. Gratuit.